Calendrier de la Fédération des Aveugles de France 2019

La Fédération des Aveugles et Amblyopes de France (FAAF) a sorti aujourd’hui son nouveau calendrier 2019 intitulé « Que voyez-vous ? ». L’annonce en a été faite dans une conférence de presse qui s’est tenue ce matin au Musée du Quai Branly, à Paris. Vous pouvez en lire ci-joint le communiqué de presse, et accéder au pdf (accessible) du calendrier lui-même en cliquant sur l’image ci-dessous (nous vous en recommandons vivement la lecture).

Le ton de ce calendrier est volontairement provocateur et invite à réfléchir aux moyens à mettre en œuvre pour une meilleure inclusion des aveugles et des handicapés dans la vie courante, et pour la totale reconnaissance de leurs capacités, en toute dignité.

Dans la dernière page du calendrier, vous pourrez constater que l’association FRRA et l’EHPAD des Girondines occupent une place de choix sur la carte de France répertoriant les soutiens à cette action.

vignette d'accès au calendrier FAF 2019

 

Échanges sur le handicap aux Girondines

Affiche "échangeons sur le handicap"Sous l’égide de la mairie du 7e arrondissement de la ville de Lyon (85 000 habitants), le Conseil de quartier de Gerland s’est réuni, ce samedi 17 octobre aux Girondines pour le deuxième thème de sa campagne « Échangeons sur le handicap ».

Quinze personnes, directement impliquées par la question du jour « Mobilité et handicap » étaient présentes : Marie-Madeleine FIERS, élue locale  qui se consacre à la prise en charge des handicaps, plusieurs représentants du GEM Nova (dont les locaux se trouvent au rez-de-chaussée du bâtiment des Girondines), y compris sa présidente Sandie ROUSSEAU, une représentante des seize locataires de logements adaptés des Girondines, Amélie LAURENT, et un représentant aveugle des résidents de la maison de retraite des Girondines (EHPAD), Michel BERGER

 

Réunion échanges sur le handicap aux Girondines oct. 2018

Jean-Claude MOUTON, trésorier de l’association FRRA.

Notre association Foyer-Résidence Rhodanien des Aveugles (FRRA), propriétaire du bâtiment des Girondines et gestionnaire de l’EHPAD, était représentée par son trésorier, Jean-Claude MOUTON, spécialiste de ces questions et lui-même en situation de « personne à mobilité réduite » (PMR) depuis trente ans, et par son président Camille GINTZBURGER qui a tenu le rôle de « maître de cérémonie  ».

Les échanges ont été riches, constructif, et concrets. Leur compte-rendu sera remis à la commission qui se réunit samedi prochain au sein de la mairie du 7e arrondissement sur ce sujet. [Vous pouvez désormais en prendre connaissance en cliquant sur ce lien, qui ouvrira son pdf dans un nouvel onglet].

Réunion échanges sur le handicap aux Girondines oct. 2018

Amélie LAURENT, locataire d’un appartement adapté aux Girondines

 

Amélie LAURENT a signalé les efforts de la ville de Lyon pour améliorer et faciliter le transport sur l’ensemble du territoire de la métropole, à quoi d’autre participants ont répondu qu’un certain nombre de points pourraient, malgré tout, mériter encore un effort. En particulier en ce qui concerne l’accès aux Girondines, établissement qui concentre un grand nombre de personnes à mobilité réduite (PMR), d’aveugles ou déficients visuels, utilisant Optibus/Optiguide et les transports en commun (métro et bus C7). Il est souligné, parallèlement, que le respect, par les usagers de la voie publique, des règles du Code de la route résoudrait déjà un grand nombre des problèmes évoqués.

Une proposition a donc été émise par le groupe, qui serait de créer à chacune des deux extrémités de l’allée Eugènie Niboyet deux places de parking PMR (soit 4 places au total) ainsi qu’une dépose-minute Optibus et Taxi. La mise en œuvre rapide de cette proposition faciliterait grandement la mobilité des habitants ou visiteurs des Girondines en situation de handicap.

Un jus de pomme frais, pressé sur place par les soins de Camille GINTZBURGER, a désaltéré les participants de cette réunion qui s’est achevée à 17h45.

Réunion échanges sur le handicap aux Girondines oct. 2018

L’aveugle et le smartphone

En complément du fascicule « Comment accueillir des personnes déficientes visuelles » et à l’occasion  de l’installation des bornes sonores de guidage aux Girondines, nous vous proposons la lecture d’un article récent du « webzine » Okeenea intitulé « Le smartphone, une révolution pour les personnes aveugles et malvoyantes ».

[Cliquez sur l’image ci-dessous pour accéder à cet article dans un nouvel onglet].

copie d'écran de l'article sur le webzine Ookena

Un tétraplégique dans les airs

François RISSON habite un des logements adaptés des Girondines, au dernier étage et qui dispose, selon ses dires, d’une vue particulièrement imprenable sur Fourvière.

Il est tétraplégique mais vient de se permettre un exploit dont bien des valides sont incapables : un saut en chute libre, au-dessus des Alpes, dont a été gardée la trace vidéo (capturée par un autre parachutiste équipé d’une GoPro) et dont vous pouvez découvrir un extrait ci-dessous.

 

Q. : François Risson, d’où vous est venue cette envie de sauter en parachute ?

F.R. : En fait la prise de risque, la recherche de l’adrénaline, fait partie de ma vie depuis toujours, et c’est d’ailleurs l’origine de mon handicap : j’étais motard et je suis devenu tétraplégique suite à un virage mal négocié, dans une région de montagne qui ne pardonne pas les erreurs. Mais ce goût pour les sensations fortes n’a pas disparu pour autant et j’ai pu réaliser ici, un projet qui date de l’époque où j’étais pompier volontaire (autre activité d’engagements physiques et de risques), et qui n’avait alors pas pu se faire pour cause de météo défavorable.

Q. : Et comment avez-vous ressenti ce saut ?

F.R. : J’avais fait un essai préalable de parcours en avion au mois de juin,  qui s’était bien passé. C’est quand je me suis retrouvé au-dessus du vide, les jambes pendantes que je me suis dit que, quand même, cela n’avait rien d’évident ! Mais une fois basculé dans le vide les sensations sont absolument fantastique. On a une vue sur l’horizon extraordinaire (et que les imbéciles qui prétendent que la terre est plate aillent seulement y voir !). En plus, le fait que le saut se soit passé à Aix-les-Bains n’a fait qu’ajouter à la beauté de la chose : le lac du Bourget, les Alpes…

Q. : Quel bilan en tirez-vous ? Re-sauterez-vous ?

F.R. : pas dans l’immédiat ! (il y a un coût quand même !), mais je ne m’interdis pas d’avoir des projets du même ordre. Bien que les nouvelles technologies soient là pour nous aider beaucoup, je ne souhaite pas vivre une vie par procuration face à un écran, et j’aimerais que ma démarche soit un encouragement pour tous (et pas que les handicapés) à ne pas avoir peur de faire les projets les plus audacieux en apparence.

Devenir tétraplégique à trente ans n’est pas une chose évidente, il faut trouver des ressources pour surmonter les obstacles qui se dressent en permanence. Je les puise, entre autres, dans ma foi chrétienne, et je les utilise pour vivre pleinement la vie qui m’est donnée, telle qu’elle m’est donnée.

La FAAF alerte sur la barrière entre handicap et dépendance

Notre association FRRA (Foyer-Résidence Rhodanien des Aveugles) est adhérente de la FAAF (Fédération des Aveugles et Amblyopes de France) et partage avec elle un grand nombre de valeurs concernant les handicapés et la dépendance, y compris dans leur application au sein des Girondines.

C’est pourquoi nous ne pouvons que nous déclarer solidaires de l’alerte qu’ils viennent de publier, sur des dispositions légales incompréhensibles et pénalisantes pour les handicapés. Nous vous invitons donc à en prendre connaissance en cliquant sur ce lien ou sur la vignette ci-dessous, pour en ouvrir le pdf dans un nouvel onglet.

Vignette alerte FAAF