Logements adaptés aux handicaps

 

 

Les logements locatifs des étages supérieurs des Girondines ont été conçus pour répondre aux besoins des handicapés visuels, et par extension à un grand nombre d’autres handicaps.

Car la résolution des besoins spécifiques des aveugles se traduit presque toujours par des gains ergonomiques profitant à tout le monde !

 

Synergie entre structures et résidents

 

 

 

L’accès commun aux structures ouvertes du rez-de-chaussée, à l’EHPAD et aux appartements apporte un brassage salutaire et stimulant des populations de résidents et de visiteurs.

Des comportements de solidarité aussi bien que des relations d’amitié peuvent se nouer au fil de trajets quotidiens dans les ascenseurs, des animations ou des repas. Ces appartements ne sont pas des bulles isolées et sans âme, mais font partie d’un ensemble plus vaste, cohérent et humain.

 

Originalité de conception

Notre association FRRA, « Foyer-Résidence Rhodanien des Aveugles » a, comme son nom l’indique, pour vocation ancienne et initiale l’accueil des déficients visuels. Au sein de la structure des Girondines, cela peut se faire de différentes manières et à différents niveaux, depuis une prise en charge étroite au sein de l’EHPAD jusqu’à une totale liberté au sein des appartements adaptés.

On pense trop souvent à la prise en charge de la cécité comme quelque chose de spécifique. Ce n’est pas le cas et, en réalité, la plupart des solutions qui simplifient la vie des aveugles sont des choix ergonomiques logiques qui peuvent convenir à tous, voyants ou non-voyants et qui ont pour vocation de s’étendre à un grand nombre d’autres handicaps moteurs ou cérébraux. Prévoir des barrières de protection dans les jardins, par exemple, permet évidemment aux aveugles de se repérer et d’éviter les dangers, mais permet aussi de protéger contre ces mêmes dangers des personnes intellectuellement diminuées, et permettra tout autant à des handicapés moteurs de disposer d’un appui pour se déplacer.

Le bénéfice est global, et c’est à partir de ce constat qu’a été conçu la structure originale des Girondines, au sein de laquelle les appartements locatifs occupent une place importante et spécifique.

Interviews

Des locataires de nos appartements ont bien voulu répondre à quelques questions sur leur installation dans les lieux, sur les difficultés administratives qu’ils ont pu rencontrer, sur les avantages et inconvénients remarqués après plusieurs mois d’occupation (équipements, architecture, confort…) et enfin sur les aspects spécifiques de l’établissement, comme le partage d’un accès commun et des ascenseurs avec les résidents de l’EHPAD, ses visiteurs et son personnel.

Diaporamas

Nous vous proposons ci-dessous deux petits diaporamas présentant, d’une part des photos d’appartements occupés, et d’autre part des photos d’appartements encore vacants, suivis d’un rappel des fonctionnalités partagées par l’ensemble des résidents des Girondines : espaces verts, équipements spécifiques, etc.

 

Appartements occupés

Ces différentes vues présentent l’architecture intérieure de trois appartements actuellement occupés. La présence des meubles permet de se faire une idée concrète des volumes et des accès, et vous pouvez apprécier leurs équipements dans des conditions réelles d’utilisation.

Situés entre le cinquième et le septième étage, ces appartements n’ont pratiquement pas de vis-à-vis, et disposent tous d’une vue superbe, s’étendant jusqu’aux monts du lyonnais par beau temps. Les grandes baies vitrées laissent largement entrer la lumière, tandis que le balcon spacieux permet de « prendre l’air » sans bouger de chez soi.

Appartements vacants

L’absence d’éclairage (faute du nouveau contrat d’électricité qui sera lié à un futur nouveau locataire) et de mobilier n’offre que des couleurs froides, et des volumes géométriques, mais ce dépouillement permet justement d’apprécier la qualité des équipements : portes coulissantes, placards nombreux, qualité des ouvertures…

Pour plus de détails sur ces appartements vacants (loyers, surfaces etc.) consultez cet article d’actualité.

Environnement commun

La caractéristique majeure de ces appartements est, une fois de plus, de ne pas être isolés mais intégrés au sein d’un ensemble plus large qui comporte des terrasses aménagées (ou en cours d’aménagement), des jardins dotés d’équipements adaptés et ludiques, de coins de repos ou de supports d’activités diverses, un espace commun, au rez-de-chaussée, comportant un coiffeur, les boîtes aux lettres, l’accès général du bâtiment, des ascenseurs adaptés aux handicaps, etc.

Le tout donnant à l’extérieur sur une allée à circulation douce nouvellement créée (et qui se prolongera dans le futur jusqu’au centre de Lyon), dans un quartier en pleine rénovation coordonnée qui comportera de nombreux commerces de proximité, et profitant d’un accès à divers transports en commun à faible distance.

Cet ensemble est à même de créer un maximum de rencontres, de contacts, de partages de temps et d’activités de toutes natures, dans une animation naturellement générée par des choix architecturaux, aux antipodes des habitats froids et impersonnels que tout le monde a appris à détester.