Pôle bien-être

 

Cet espace, utilisé dans un cadre thérapeutique clairement défini et sous prescription médicale, est dédié au calme et à la détente à travers divers outils et équipements dont le regroupement en un seul lieu reste exceptionnel et une particularité notable des Girondines.

 

Diminuer l'anxiété et les douleurs

 

La plupart des équipements de cet espace sont dédiés au soulagement des douleurs physiques chroniques, des ressentis anxiogènes et au recouvrement d’un meilleur sommeil. Leur action est le plus souvent à la fois physique et psychique.

 

Limiter les comportements perturbateurs

  L’apaisement procuré par la stimulation multi-sensorielle, un environnement salin, le massage (ou l’hydro-massage) et la relaxation, …est destiné à agir sur divers comportements perturbateurs comme agitations, déambulations impérieuses, agressivités, irritabilités, apathies, etc.

Réduire la prise de médicaments

  La diminution des douleurs physiques et psychiques, la limitation des comportements perturbateurs (liés ou pas à l’angoisse), l’amélioration de la qualité du sommeil permettent d’envisager une limitation des posologies des médicaments utilisés habituellement pour corriger ces troubles.

Matériels et équipements du pôle bien-être

Le pôle « bien-être » regroupe dans un même espace de trois-cent mètres carrés une diversité d’équipements tout à fait exceptionnelle, mise au service de la santé des utilisateurs dans une optique de réduction du recours aux médicaments. 

Pédiluve

un bain de pieds « bord de mer »

Parcours sensori-moteur

stimulation de la voûte plantaire

Douche sensorielle

hydro-massage tonifiant er relaxant

Cabine de sel

environnement saturé en sel

Espace massage

mis en œuvre par des professionnels

Jacuzzi

eau sous pression et bulles d’air

Lit de flottaison

les bienfaits d’un bain actif « au sec »

Espace de snoezelen

stimulation multi-sensorielle

Qu’est-ce qu’un « pôle bien-être » ?

Le pôle « bien-être » à visée thérapeutique est un espace dédié au calme et à la détente, au sein duquel divers outils et équipements ont été mis en place, et forment une palette de prises en charge destinées à aider les usagers à retrouver un état psycho-corporel d’apaisement. Cet objectif est cohérent avec la population qu’accueille notre établissement.

La démarche étant thérapeutique, elle est programmée, analysée et évaluée en équipe pluri-disciplinaire, sous couvert d’un médecin coordonnateur et du médecin traitant. Elle s’insère ainsi de manière harmonieuse dans le projet de soin du résident.

Accompagné d’un professionnel, le bénéficiaire expérimente des vécus relaxants, contenants, stimulants au plan sensoriel, et peut grâce à eux évacuer ses ressentis de douleurs, d’anxiété, de dépression, voire d’agitation ou de violences dirigées contre lui-même ou son entourage.

Le pôle est donc un médiateur thérapeutique majeur, en adéquation avec le projet de soin.

 Mise en œuvre concrète

  • Une prescription médicale initiale du médecin traitant est nécessaire et systématique, et fournit à la fois le cadre du soin et son point de départ.
  • Le médecin coordonnateur du pôle et le soignant dédié organisent la programmation et le suivi du soin.
  • Un parcours thérapeutique est alors défini, utilisant les différents matériels et équipements décrits ci-dessus.
  • À toutes les étapes, le ressenti du patient est évalué à l’aide d’échelles adaptées, à la fois pendant le soin et à distance, aussi bien de manière directe (expression du patient) que de manière indirecte (évaluation de l’équipe). Les outils à disposition s’appellent : échelle d’observation comportementale, EVS, Algoplus, EVIBE…
  • Un échange a lieu tous les trois mois entre l’équipe et le médecin traitant, pour juger de l’efficacité de la prise en charge, réajuster en conséquence la prescription médicamenteuse (dans le meilleur des cas : à la baisse !), et reconduire ou non la prescription de ces soins alternatifs.
  • En l’état, la prise en charge normale va de trois à six mois, la pertinence du renouvellement ou de la poursuite étant sous le contrôle de l’équipe.

Ces activités, au-delà de leur aspect ludique et agréable « par définition » (!), s’inscrivent donc dans une perspective de soins, et font l’objet d’une évaluation globale et de rapports, centrés à la fois sur le bien-être des usagers et sur la réduction possible de la prise en charge médicamenteuse.

Tous ces éléments sont issus du rapport d’activité très complet réalisé pour 2016 par Élodie Levy-Helbourg, psychomotricienne en charge de la gestion de de service dans notre établissement. Dans la vidéo ci-dessous, elle présente elle-même ses activités à la fille d’un futur résident en présence de Camille Gintzburger, président de la FRRA.