Échanges sur le handicap aux Girondines

Affiche "échangeons sur le handicap"Sous l’égide de la mairie du 7e arrondissement de la ville de Lyon (85 000 habitants), le Conseil de quartier de Gerland s’est réuni, ce samedi 17 octobre aux Girondines pour le deuxième thème de sa campagne « Échangeons sur le handicap ».

Quinze personnes, directement impliquées par la question du jour « Mobilité et handicap » étaient présentes : Marie-Madeleine FIERS, élue locale  qui se consacre à la prise en charge des handicaps, plusieurs représentants du GEM Nova (dont les locaux se trouvent au rez-de-chaussée du bâtiment des Girondines), y compris sa présidente Sandie ROUSSEAU, une représentante des seize locataires de logements adaptés des Girondines, Amélie LAURENT, et un représentant aveugle des résidents de la maison de retraite des Girondines (EHPAD), Michel BERGER

 

Réunion échanges sur le handicap aux Girondines oct. 2018

Jean-Claude MOUTON, trésorier de l’association FRRA.

Notre association Foyer-Résidence Rhodanien des Aveugles (FRRA), propriétaire du bâtiment des Girondines et gestionnaire de l’EHPAD, était représentée par son trésorier, Jean-Claude MOUTON, spécialiste de ces questions et lui-même en situation de « personne à mobilité réduite » (PMR) depuis trente ans, et par son président Camille GINTZBURGER qui a tenu le rôle de « maître de cérémonie  ».

Les échanges ont été riches, constructif, et concrets. Leur compte-rendu sera remis à la commission qui se réunit samedi prochain au sein de la mairie du 7e arrondissement sur ce sujet. [Vous pouvez désormais en prendre connaissance en cliquant sur ce lien, qui ouvrira son pdf dans un nouvel onglet].

Réunion échanges sur le handicap aux Girondines oct. 2018

Amélie LAURENT, locataire d’un appartement adapté aux Girondines

 

Amélie LAURENT a signalé les efforts de la ville de Lyon pour améliorer et faciliter le transport sur l’ensemble du territoire de la métropole, à quoi d’autre participants ont répondu qu’un certain nombre de points pourraient, malgré tout, mériter encore un effort. En particulier en ce qui concerne l’accès aux Girondines, établissement qui concentre un grand nombre de personnes à mobilité réduite (PMR), d’aveugles ou déficients visuels, utilisant Optibus/Optiguide et les transports en commun (métro et bus C7). Il est souligné, parallèlement, que le respect, par les usagers de la voie publique, des règles du Code de la route résoudrait déjà un grand nombre des problèmes évoqués.

Une proposition a donc été émise par le groupe, qui serait de créer à chacune des deux extrémités de l’allée Eugènie Niboyet deux places de parking PMR (soit 4 places au total) ainsi qu’une dépose-minute Optibus et Taxi. La mise en œuvre rapide de cette proposition faciliterait grandement la mobilité des habitants ou visiteurs des Girondines en situation de handicap.

Un jus de pomme frais, pressé sur place par les soins de Camille GINTZBURGER, a désaltéré les participants de cette réunion qui s’est achevée à 17h45.

Réunion échanges sur le handicap aux Girondines oct. 2018

Savoir aider les déficients visuels

Nous avons parlé récemment ici même du Guide d’accueil des déficients visuels édité par la Fédération des Aveugles de France (FAAF), Vous pouvez le consulter dans notre section « Documents/Autres documents  » ; il est destiné spécifiquement au « personnel d’accueil de lieux recevant du public » et tout le personnel des Girondines est invité à en prendre connaissance (puis à l’appliquer !) dès sa prise de fonction.

Mais la Fédération des Aveugles et Amblyopes de France propose aussi sur un site web dédié des informations très complètes sur la manière d’accompagner et d’aider les plus de 60 ans déficients visuels, (population historique -et encore importante- des bénéficiaires de notre association FRRA) en aidant à mieux comprendre le handicap de ces personnes, et mieux agir dans la vie quotidienne vis-à-vis d’elles. Nous vous invitons vivement à l’explorer en cliquant sur les nombreux boutons présents à l’écran, qui donnent accès à des sous chapitres très richement illustrés de vignettes charmantes et comportent beaucoup d’informations pratiques et utiles.

Vous pouvez y accéder dans un nouvel onglet en cliquant sur la copie d’écran ci-dessous issue de leur page d’accueil.

Copie d'écran des pictogrammes explicatifs du site "savoir aider"

Site web « Savoir aider nos aînés déficients visuels »

Sortie scooters à Bellecour

Promenade en scooters électriques dans l'Hôtel DieuUne fois de plus, les scooters électriques mis à la disposition du FRRA par Jean-Claude MOUTON et sa société Rascal, apparaissent comme un élément de confort et d’ouverture sur l’extérieur tout à fait exceptionnel pour les résidents des Girondines. Voici les commentaires et les photos qu’il a bien voulu nous transmettre pour pérenniser ce moment exceptionnel pour nos aînés : la possibilité de se promener au centre de Lyon, leur ville, « comme avant  ».

J.C. Mouton : « je tiens d’abord à remercier les trois membres du personnel des Girondines qui nous ont accompagné dans cette promenade, dont la nouvelle animatrice des lieux : Cyrielle, dont la bonne humeur et l’efficacité, partagées avec ses collègues ont ensoleillé la journée.

Promenade en scooters électriques dans l'Hôtel DieuPromenade en scooters électriques dans l'Hôtel DieuNous avons donc rejoint rapidement les berges aménagées du Rhône en contournant le quartier « Général Frère », puis avons remonté la berge, en passant le long de la piscine et ses quatre tours, et en profitant d’une vue générale sur notre objectif du jour : la visite de l’Hôtel-Dieu réaménagé. Nous sommes passés sous le pont de la Guillotière, pour remonter ensuite le quai Augagneur et traverser le Rhône en passant, cette fois, sur le pont de la Guillotière.

Promenade en scooters électriques dans l'Hôtel DieuNous avons pu visiter les cours intérieures du bâtiment, bordées de panneaux décrivant l’histoire des lieux et des médecins qui s’y sont illustrés. Les résidents en ont profité pour faire du lèche-vitrine devant les boutiques de mode qui s’y sont installées.

Promenade en scooters électriques place BellecourNous sommes ensuite arrivés sur la place Bellecour, ce qui a déclenché de nombreuses exclamations et émotions : « ça fait QUARANTE ANS que je n’y suis pas venue ! J’y venais au cinéma avec mon père et ma sœur ! ».

Pause goûter, Place BellecourAprès une pause goûter, nous avons redescendu la rue Victor Hugo (piétonne), avec un petit arrêt place Carnot, puis avons retraversé le Rhône, non sans difficulté au carrefour Quai Claude Bernard / Avenue Berthelot, qu’on évitera à l’avenir car les trois traversées y sont compliquées et fractionnent le groupe (il n’y a toutefois eu aucun problème de sécurité, chaque scooter ayant bien conservé son accompagnateur).

Nous avons finalement regagné la belle allée protégée Eugénie Niboyet et les Girondines, même pas fatigués car restés bien assis pendant ce long trajet, mais la tête pleine de nouveaux souvenirs, désormais raccordés aux anciens. ».