Un tétraplégique dans les airs

François RISSON habite un des logements adaptés des Girondines, au dernier étage et qui dispose, selon ses dires, d’une vue particulièrement imprenable sur Fourvière.

Il est tétraplégique mais vient de se permettre un exploit dont bien des valides sont incapables : un saut en chute libre, au-dessus des Alpes, dont a été gardée la trace vidéo (capturée par un autre parachutiste équipé d’une GoPro) et dont vous pouvez découvrir un extrait ci-dessous.

 

Q. : François Risson, d’où vous est venue cette envie de sauter en parachute ?

F.R. : En fait la prise de risque, la recherche de l’adrénaline, fait partie de ma vie depuis toujours, et c’est d’ailleurs l’origine de mon handicap : j’étais motard et je suis devenu tétraplégique suite à un virage mal négocié, dans une région de montagne qui ne pardonne pas les erreurs. Mais ce goût pour les sensations fortes n’a pas disparu pour autant et j’ai pu réaliser ici, un projet qui date de l’époque où j’étais pompier volontaire (autre activité d’engagements physiques et de risques), et qui n’avait alors pas pu se faire pour cause de météo défavorable.

Q. : Et comment avez-vous ressenti ce saut ?

F.R. : J’avais fait un essai préalable de parcours en avion au mois de juin,  qui s’était bien passé. C’est quand je me suis retrouvé au-dessus du vide, les jambes pendantes que je me suis dit que, quand même, cela n’avait rien d’évident ! Mais une fois basculé dans le vide les sensations sont absolument fantastique. On a une vue sur l’horizon extraordinaire (et que les imbéciles qui prétendent que la terre est plate aillent seulement y voir !). En plus, le fait que le saut se soit passé à Aix-les-Bains n’a fait qu’ajouter à la beauté de la chose : le lac du Bourget, les Alpes…

Q. : Quel bilan en tirez-vous ? Re-sauterez-vous ?

F.R. : pas dans l’immédiat ! (il y a un coût quand même !), mais je ne m’interdis pas d’avoir des projets du même ordre. Bien que les nouvelles technologies soient là pour nous aider beaucoup, je ne souhaite pas vivre une vie par procuration face à un écran, et j’aimerais que ma démarche soit un encouragement pour tous (et pas que les handicapés) à ne pas avoir peur de faire les projets les plus audacieux en apparence.

Devenir tétraplégique à trente ans n’est pas une chose évidente, il faut trouver des ressources pour surmonter les obstacles qui se dressent en permanence. Je les puise, entre autres, dans ma foi chrétienne, et je les utilise pour vivre pleinement la vie qui m’est donnée, telle qu’elle m’est donnée.

Les « Girondines » fêtent les cent ans d’une de ses résidentes

Mme Paillon avec fleurs et gâteau

Mme Marie Anne PAILLON a fêté son début de « deuxième siècle », très entourée d’attentions et d’affection, ce jeudi 6 septembre 2018. Toujours pleine de vie (il faut voir comment elle conduit son scooter électrique lors de cette récente visite de quartier où elle double allègrement tout le monde en toute autonomie !), et d’humour (depuis très peu, elle utilise occasionnellement un déambulateur de couleur rouge qu’elle dénomme sa « Ferrari » !), sa bonne humeur est considérée comme contagieuse par tout l’établissement. Nous vous invitons à visualiser dans ce lien YouTube, tous les changements intervenus au cours d’un XXe siècle qu’elle a traversé de bout en bout : tant de choses sont nées puis ont cessé pendant le cours de cette vie… et ce n’est pas fini !

Cent ans de Mme Paillon 008

M. Bernard Devert, Mme Rima Sahbi, Mme Tomassone (de dos), et Mme Fiers fêtant la centenaire.

Cent ans de Mme Paillon 006

Bernard Devert donne l’accolade à la centenaire et lui offre des fleurs

Mme Monique TOMASSONE, sa fille, faisait partie de la fête. Mme Marie-Madeleine FIERS, élue de notre arrondissement, a remis à Mme PAILLON, au nom de la Ville de LYON, un foulard en soie de la « tout autant centenaire  » Maison BROCHIER. M. Bernard DEVERT, fondateur de Habitat et Humanisme, et le Dr. Annie COULATY, notre dynamique médecin-coordinateur, représentaient La Pierre Angulaire, structure qui gère notre EHPAD. Mme Anne COMTAT incarnait le Gem Nova, et M. Alexis CLAUDEL représentait les dix-sept locataires des appartements qui se situent aux étages supérieurs du bâtiment.

Cent ans de Mme Paillon 005

avec Bernard Devert, Camille Gintzburger et Mme Marie-Madeleine Fiers

Cent ans de Mme Paillon 007

Mme Rima Sahbi, cadre administratif, s’entretient avec la centenaire

Mme Rima SAHBI, en l’absence (pour congés annuels) de notre directrice Mme Annabel SOLIGNAC, représentait l’ensemble du personnel de l’EHPAD des Girondines qui œuvre avec enthousiasme, au quotidien, pour le bien-être et le « prendre soin » de chacun de nos résidents.

M. Jean-Claude MOUTON (trésorier) et M. Camille GINTZBURGER (président) représentaient notre association FRRA (Foyer-Résidence Rhodanien des Aveugles), adhérente de la FAAF (Fédération des Aveugles et Amblyopes de France).

Nous remercions chaleureusement tous les participants à ce sympathique moment de convivialité !

Fête aux Girondines en couleurs

[à destination des déficients visuels : cliquez sur l’image pour accéder à la version pdf de cette invitation dans un nouvel onglet et pouvoir profiter de la lecture vocale. En refermant l’onglet, vous reviendrez ensuite ici]

Le GEM Nova est inauguré !

À l’issue d’une journée porte ouverte, qui a permis à de très nombreuses personnes de découvrir les activités  organisées par ce groupe d’entraide mutuelle, l’inauguration a eu lieu à 17 h, hier jeudi 22 mars 2018. La présidente du GEM Nova , Sandie ROUSSEAU a retracé l’histoire de cette association. Nathalie PARIS, directrice de LADAPT Rhône nous a parlé de  « l’empowerment » (ou « autonomisation ») et de son importance dans la vie des personnes concernées. Ensuite Thomas RUDIGOZ, député de la première circonscription du Rhône, a témoigné de son soutien aux personnes atteintes de handicap. Enfin Jean Michel GRANGUILLOTE, président de l’Association Française des Traumatisés Crâniens, marraine du GEM Nova, était également présent, tout comme Laetitia LAFAY, suppléante de Thomas RUDIGOZ et Valérie GALLIOU  adjointe dans notre 7e arrondissement.

Notre association, le Foyer Résidence Rhodanien des Aveugles était représenté par son président et notre administratrice Nathalie PARIS. Un verre de l’amitié, plein de convivialité et de projets d’actions communes, a clôturé cette inauguration. L’assemblée générale annuelle du GEM Nova s’est réunie ensuite dans les  salles de réunions des Girondines pour se clore à 20h30.

Camille Gintzburger

Inauguration GEM Nova 001

Inauguration GEM Nova 002

Inauguration GEM Nova 003

Rallye du centenaire (2017)

Nous vous avions déjà parlé, en septembre dernier, dans cette actualité, du Rallye du Centenaire, événement original associant dans une même épreuve automobile un pilote voyant et un copilote aveugle ou malvoyant, et qui était organisé par diverses associations (membres du CAURADV) à l’occasion du centenaire de la Fédération des Aveugles de FranceNous vous invitons à consulter ou re-consulter le dossier de presse très complet réalisé à cette occasion.

Il y a quelques jours l’association organisatrice CAURADV et quelques associations amies ont mis en ligne sur YouTube une superbe vidéo résumant cette épreuve et que nous vous invitons à découvrir ci-dessous. Nous attirons plus particulièrement l’attention des voyants sur la bande-son très originale, clairement réalisée à destination des aveugles, et qui illustre une fois de plus que le point de « vue » (!) des aveugles peut être très créatif, et apporter une dimension supplémentaire, même à une reportage vidéo et même pour des voyants. Cette vidéo est également citée sur la page web d’une des associations organisatrices, les ARAMAVIENS, qui propose d’autres photos de l’événement et les noms des vainqueurs, raison pour laquelle nous vous invitons aussi à visiter leur page.

Sortie scooters à Confluences

Le mardi 24 octobre 2017, trois résidents ainsi que deux membres de leur famille et une belle équipe de bénévoles ont pris la route en scooters électriques en direction du quartier de Confluence !

Le beau temps et la chaleur étaient au rendez-vous et nous en avons donc profité pour savourer un délicieux goûter « maison » au bord de l’eau.

Un après-midi inoubliable pour tous les participants, un moment hors du temps, simple et magique à la fois.

Doriane